Le Groupe de Travail sur le Droit Foncier en Haïti est composé de plus de 300 experts, praticiens, donateurs et représentants du gouvernement qui travaillent conjointement pour clarifier les lois foncières en Haïti d’une manière inclusive et transparente. Le Groupe exerce ses activités sous la direction du Comité Directeur du GROUPE DE TRAVAIL SUR LE DROIT FONCIER EN HAÏTI, lequel comité est composé de différents membres de Habitat pour l’humanité et d’autres membres bénévoles.

Depuis sa création en 2011, le groupe  continue d’avoir/d’accueillir de nouveaux membres et organise des réunions régulières pour pouvoir élaborer des stratégies, échanger des idées, brasser de nouvelles idées/faire un remue-méninge, écouter les différents sujets de préoccupation et identifier les points qui méritent d’être améliorés. Le Groupe de Travail sur le Droit Foncier en Haïti a d’une part impliqué un large éventail de professionnels intéressés, d’entités gouvernementales et d’autres parties prenantes dans les processus de création d’outils pertinents et d’organisation de  séances de formation, afin de résoudre un large éventail de problèmes légaux se rapportant au droit foncier. L’engagement des différentes parties prenantes a été la pierre angulaire qui a non seulement permis  de veiller à la pertinence, la précision et la clarté du travail, mais qui nous a aussi donné l’opportunité d’écouler des exemplaires du manuel via des interactions entre  des entités clés du gouvernement et des groupes professionnels en Haïti.

Les réunions et les travaux ultérieurs du Groupe ont inclus des recherches pertinentes, ainsi que le développement et la publication de deux manuels et de matériels de formation qui en découlent et qui abordent les questions de  propriété foncière en Haïti: Manuel I: Le Manuel sur les Transactions foncières en Haïti, Vol 1 (tome 1): Un Guide Pratique pour la Vente Légale de Propriétés foncières en Haïti (2012) et Manuel II: Sécuriser les droits fonciers en Haïti (2014).

Suite à la publication des manuels, le Groupe a décidé de faire face à de nouveaux enjeux et a surtout mis l’emphase sur des campagnes de sensibilisation et sur l’utilisation des manuels par un public large et diversifié, y compris par les populations rurales, urbaines, alphabètes et analphabètes (lettrées et illettrées). Le Groupe s’est particulièrement intéressé à organiser des séances de formation pour le personnel de diverses universités ainsi que des cadres du gouvernement parce que ce sont des acteurs essentiels sur le long terme, des acteurs qui peuvent diffuser les informations partagées et les intégrer dans leur travail.

En 2016, la Banque Interaméricaine de Développement a convié le Groupe de Travail sur le Droit Foncier en Haïti à ses réunions bimestrielles qui ont respectivement eu lieu le 31 Mars et le 2 Juin 2016. Le Groupe en a profité pour discuter de ses initiatives globales et des résultats obtenus jusqu’à date; ainsi que de sa stratégie visant à accroître sa visibilité à travers tout le pays (Haïti toute entière); et ses recommandations au Gouvernement d’Haïti pour soutenir l’application institutionnelle des conclusions faites par le Groupe et contenues dans les deux manuels.

Des discussions sont maintenant en cours, au cours des réunions, en vue de parvenir à élaborer un troisième manuel pour pourrait être aussi d’une grande pertinence pour la réforme du système foncier haïtien. Le troisième manuel pourrait éventuellement aborder les questions de location de terrain, de financement foncier, de financement de logement, de droits fonciers en cas d’héritage, de plans d’aménagement du territoire tant au niveau urbain que rural ainsi que diverses autres questions pratiques relatives aux droits fonciers. Tout cela a  été proposé par les membres du groupe. De plus, le Groupe de Travail sur le Droit Foncier en Haïti propriété a proposé des ateliers et des programmes communautaires capables de promouvoir la sécurité foncière dans des contextes de développement agricole, de reboisement, d’optimisation/modernisation de structures informelles, de plans d’aménagement du territoire tant au niveau urbain que rural. Le groupe a aussi proposé la création d’outils de financement pour les personnes et les communautés non bancarisées.

Des propositions ont été faites concernant le troisième manuel ainsi que les programmes qui permettront d’appliquer les outils qui en découleront suite aux efforts déployés  par le Groupe pour résoudre des problèmes pratiques rencontrés dans le système foncier haïtien. Les propositions (suggestions) reçues seront mises en œuvre, si les ressources financières le permettent.  Des détails seront amplement partagés dès que possible.